Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

SUR LA ROUTE.... EN 1910

En juillet 1910,, deux touristes, Louis et Hélène C., viennent  passer quelques jours en Corse.

 

Débarqués du paquebot Liamone à Ajaccio, ils louent une automobile et partent à la découverte de l'île sur des routes qui ne sont encore que des chemins de terre, pour la plupart.

 

Si des automobiles circulent déjà en Corse à l"époque, elles sont minoritaires, les attelages de mulets et de chevaux restant le moyen de transport le plus fréquent.

 

Nos touristes optent pour un vis-à-vis De Dion Bouton à peu-près semblable à celui-ci, voiture légère et découverte, afin de mieux proftier des paysages et des senteurs du maquis. 

 

dion-bouton-vis-a-vis-1901-type-244697.jpg

 

Le parcours qu'ils ont préparé doit les ramener à Ajaccio au terme de 4 jours de visite entre les Calanche de Piana, le col de Vergio, Corté et le col de Vizzavona.

 

Leur petit-fils a accepté bien amicalement de partager les photos qu'ils ont ramenées, témoignages exceptionnels de cette aventure humaine héroïque pour l'époque.

 

Je vous propose donc de refaire le chemin avec eux, plus d'un siècle après...

 

La voiture porte le numéro "33 V 2", qui fait partie de la série délivrée en Corse à compter du 22 juillet 1904 

1910yc2.JPG

 

Dés le départ d'Ajaccio, les choses sérieuses commencent avec l'ascension du redouté col San Bastianu. Une première halte, dans la descente, au pied du village de Calcatoggio, permet de faire souffler la mécanique.

 

0276_CorseCalcatoggio.jpg

 

Aujourd'hui, le décor est sensiblement le même, seule la chaussée a été élargie...

DSC05489NB.JPG

 

Sur les coups de midi, nos voyageurs s'arrêtent reprendre des forces auprès d'une fontaine, à l'entrée de Cargèse, à l'ombre rafraichissante des eucalyptus...

0277_RouteCargeseFontaine.jpg 

Dans le village écrasé par la chaleur de ce mois de juillet, un habitant regarde stoïquement passer l'équipage...

0278_Cargese.jpg

 

A bord de la De Dion, tout va bien mais il ne s'agit pas de trainer: il est prévu de faire étape à Piana et il est préférable d'y arriver avant la nuit...

 

La montée du Col San Martinu n'est qu'une formalité pour la De Dion..

0279_MonteeColSanMartino.jpg

 

...et déjà le village de Piana apparait, dans son décor magique où le rouge des rochers et le vert du maquis s'entrelaçent et plongent dans la pureté confondue du bleu du ciel et de la mer...

0280_Piana.jpg

 

Dans quel hôtel séjournent-ils ? Mystère...Certainement pas au prestigieux  "Roches Rouges".....qui n'existe pas encore et ne sera construit qu'en 1912 !!!

 

Le lendemain, le trajet doit mener l'équipage à Corté. Il faudra pour cela franchir le plus haut col routier de Corse, le mythique Vergio. Mais rien ne semble pouvoir arrêter la De Dion !

 

Passage dans les Calanche...

0281_Calanque-Piana.jpg

0282_Calanque-Piana.jpg

 

...puis c'est la descente vers Porto. Inutile de s'y arrêter, de toutes façons pour y faire quoi, en 1910 ?

0283_DescentePorto.jpg

0285_GolfePorto.jpg

 

Un petit arrêt-ravitaillement à la fontaine...

lg_retFran_Corseauto.jpg

 

...puis c'est le début de l'ascension terrible des gorges de la Spelonca, en face du village d'Ota

0286_Ota.jpg

 

La route vers Evisa alterne entre forêts et précipices...Il convient de faire preuve de prudence au volant...

0287_RouteEdisa.jpg

0288_RouteEdisa-Spelunca.jpg

 

....et c'est enfin l'arrivée au sommet du col de Vergio, d'où s'ouvre un panorama grandiose sur la vallée du Niolu...

0289_ColVergio.jpg

0290_ColVergio.jpg

 

Arrivée saluée par le seul habitant des lieux, le mouflon, Roi des cimes Corses !

0291_ColVergioMouflon.jpg

 

La descente s'amorce sur la piste défoncée de la forêt de Valdoniello.

 

Las ! Les ornières auront bientôt raison de la mécanique ! Au passage d'un pont, un bruit net se fait entendre à l'avant de l'auto, qui s'affaisse. Le chauffeur parvient néanmoins à stopper les machines et descend constater la casse d'un ressort.

 

Un muletier de Calacuccia, qui transporte ses grumes fraichement taillées, se propose de rapatrier tout le monde au village, où l'équipage sera hébergé pour la nuit.....

lg_retFran_Corsepanne.jpg

 

....tandis que la voiture sera confiée aux bons soins du forgeron, qui aura vite fait de réparer les dégâts...

0293_Panne-Calacuccia.jpg

 

Cette hospitalité et cette entraide typiquement insulaires permettront à nos amis de repartir vers la Scala de Santa Regine puis Corté dès le lendemain matin, sans perdre de temps sur le planning prévu au départ !

0299_ScalaSantaRegina.jpg

0300_ScalaSantaRegina.jpg

0301_ScalaSantaRegina.jpg

0302_ScalaSantaRegina.jpg

0294_Corte-RouteGare.jpg

0295_Corte-RouteAjaccio.jpg

0296_Corte-RouteAjaccio.jpg

 

En fin de journée, c'est l'arrivée à Venaco, terme de cette troisième journée. Comme on pouvait s'y attendre, la voiture fait sensation auprès des enfants du village...

0297_Venaco-RouteCorte.jpg

0298_Venaco-Auberge.jpg

 

A l'aube du quatrième jour, il faut songer à rentrer sur Ajaccio avec, au déjeuner, le franchissement du redoutable col de Vizzavona.....

 

Le pont du Vecchio est passé sans souci...

0303_Ponte-Vecchio.jpg

 

....de même que le village de Vivario

0304_Vivario.jpg

0305_routeVivario-ColVizzavone.jpg

 

Dans la descente vers Bocognano, le panorama s'ouvre sur la vallée de la Gravona et le golfe d'Ajaccio... On touche au but....

0306_descenteVizzavone-Ajaccio.jpg

0307_rteVizzavoneAjaccio-Chataigners.jpg

0308_rteVizzavoneAjaccio-Pont.jpg

 

L'arrêt est obligatoire à la fontaine, qui existe toujours aujourd'hui.

0310_rteVizzavoneAjaccio-fontaine.jpg

 

La traversée de Bocognano s'effectue sans encombres en 1910....Il faudra attendre plus de 100 ans, et l'inauguration de la déviation, avant de pouvoir en dire autant....

0309_Bocognano.jpg

 

Et c'est enfin l'arrivée à Ajaccio !

 

Au moment d'embarquer sur le paquebot, quel sentiment anime ces pionniers habitués aux longs voyages à travers le monde et qui rentraient d'un séjour de 3 ans en Argentine ?  Ils garderont la double image d'un pays aux décors sauvages et indomptés et de la rencontre enrichissante d'une population qui bien qu'encore peu ouverte sur l'extérieur, sait recevoir et adopter ceux qui viennent en amis.

 

 

 

Archives

À propos

Collection de photos d'épaves automobiles en Corse